Te Araroa – Nouvelle-Zélande

Te-araroa-new-zealand-article-blogue-media-web-plaisir-et-bien-etre

La Nouvelle-Zélande est un pays de l’Océanie, composée de deux îles entourées de l’océan Pacifique et de la mer de Tasman.

Le sentier Te Araroa, qui traverse le pays de bord en bord, a été inauguré en 2011 et gagne en popularité grâce à ses magnifiques paysages qui changent constamment, que l’on choisisse de s’en tenir à l’Île du Nord ou de poursuivre l’aventure dans sa version toute garnie de 3 000 km, qui comprend l’Île du Sud plus sauvage et montagneuse. Au cours de son pèlerinage, on y croise des plages qui s’étendent à l’infini, des montagnes à gravir qui offrent des vues époustouflantes, en plus de volcans, de forêts, de rivières sacrées, de villages néozélandais et māoris sympathiques, puis de grandes villes qui nous rappellent que la civilisation n’a pas disparue.

Parcourir le Te, comme l’appellent affectueusement les habitués, c’est plus qu’une randonnée, c’est un mode de vie à adopter qui, pendant quatre ou six mois, est propice à l’introspection, nous enrichit de la fierté de se dépasser et abreuve notre soif d’apprendre et de découvrir de nombreux sites naturels uniques qui ne manquent pas de changer notre façon de percevoir le monde.

Must Do : Descente en canoë sur la Whanganui River (Île du Nord)

Une des « Great Walks » incontournables de la Nouvelle-Zélande ne se fait pas à pied. Il s’agit plutôt de faire travailler ses triceps en descendant la captivante rivière Whanganui en canoë ou en kayak pendant trois jours à partir de Whakahoro (88 km), ou pendant cinq jours (125 km) de Taumarunui à Pipiriki. C’est l’occasion idéale pour s’éclater entre copains, puis de faire la fête autour d’un feu de camp en fin de journée. Ce cours d’eau est considéré sacré par les Māoris et reconnu comme « être vivant unique » depuis 2017 par le parlement néozélandais car la rivière est « indissociable de la reconnaissance de la culture des Māoris et de la lutte qu’ils ont menée depuis l’arrivée des colons britanniques en Nouvelle-Zélande à la fin du XIXe siècle ».

Must See : Traverser Le Nelson Lakes National Park (Île du Sud)

Le Nelson Lakes a été sculpté par d’énormes glaciers qui ont donné naissance aux lacs Rotoroa et Rotoiti. Ces eaux sont au cœur de ce parc naturel de 102 000 hectares qui débute au pied des formidables Alpes du Sud. Les lacs sont entourés de montagnes escarpées et bordés de forêts de hêtres, où l’on est accompagné par le chant d’oiseaux indigènes que l’on peut également observer pendant que l’on s’émerveille devant la beauté de lieux qui nous laisse sans voix.

Avant de partir

Voici 8 conseils pour se préparer afin de voyager en toute sécurité :

  • Planifier son voyage en faisant des recherches approfondies sur le sentier et noter les meilleurs conseils des nombreux témoignages sur les blogues de randonneurs qui ont vécu l’expérience.
  • Préparer un plan de mise en forme quotidien et le respecter le plus possible.
  • Partager ses plans et son itinéraire avec ses proches.
  • Se munir d’un téléphone intelligent pour communiquer avec ses proches et, par la bande, prendre des photos, se tenir à l’affût de la météo et installer des applis utiles en cours de route.
  • En cas de fortes pluies, prévoir un plan B, tel que rester dans sa tente quelques jours au chaud avec assez de denrées pour passer au travers ou rejoindre une ville ou un village.
  • Être conscient de ses limites physiques en sachant reconnaître les signes d’extrême fatigue, de déshydratation, d’hypothermie ou de réactions allergiques et savoir y remédier.
  • Planifier le contenu de son sac à dos soigneusement en s’assurant qu’il contient assez d’aliments non périssables pour se rendre au premier site d’approvisionnement, des vêtements chauds et légers, une ou deux paires de chaussures de marche, un bâton de marche et de l’équipement de camping de qualité en faisant attention de ne pas s’encombrer d’objets inutiles.
  • Se familiariser avec son équipement de camping en se pratiquant à monter et à démonter sa tente et à préparer ses aliments en plein air.

Nos meilleures suggestions pour pleinement profiter du Te :

Où dormir en Nouvelle-Zélande ?

À la belle étoile :

Camping : Il est permis de planter sa tente en pleine nature le long de la quasi-totalité du sentier. Si l’on se retrouve sur un terrain privé, la consigne est de demander la permission aux propriétaires.

Pour y passer une ou deux nuits et pour prendre une douche bien méritée :

Camps et auberges de jeunesse : Généralement, on y retrouve des cuisines équipées de cuisinières et de frigos. Il est aussi possible d’y faire un lavage et de prendre une douche. De plus, la plupart des camps et des auberges de jeunesse universelles offrent le wifi gratuitement.

Pour se loger à petit prix au bord de l’eau, en montagne ou en forêt :

Un réseau de plus de 950 huttes est géré par le DoC (New Zealand Department of Conservation). On les croise à toutes les quatre à six heures de marche en moyenne pour s’y reposer, y passer une nuit ou se mettre à l’abri des intempéries. Il s’agit de petites cabanes généralement équipées de couchettes munies d’un matelas, d’une réserve d’eau et de toilettes. Certaines huttes sont équipées d’un four à bois en altitude. On peut en trouver des gratuites mais il est fortement recommandé de se procurer un Backcountry Hut Pass du DoC avant de partir, afin d’obtenir un accès illimité à toutes les huttes du réseau (environ 100 $ NZD).

Pour s’offrir le luxe et se laisser tomber dans les bras de Morphée en écoutant le bruit des vagues dans des draps soyeux :

Mangwhai Lodge B&B (4 Heather Street, Mangawhai Heads, Île du Nord)

Où manger en Nouvelle-Zélande ?

Pour s’approvisionner en cours de route :

L’option la moins chère est la chaîne de supermarchés Pak’n’Save. C’est une épicerie grande surface de style entrepôt où l’on trouve de tout pour le randonneur, dont des aliments-énergie en vrac comme des noix, des fruits séchés et d’autres denrées non périssables. Deux autres options sont les supermarchés Countdown et New World, où l’on trouve un peu plus de choix et même une boulangerie pour s’offrir une petite douceur. Autrement, de nombreux points de ravitaillement longent le sentier à tous les 400 kilomètres en moyenne.

Pour se restaurer et faire le plein d’eau :

Sur la « trail », on rencontre de nombreux dairies, une combinaison de petit marché et de station-service, normalement tenus par des familles. On y trouve également de l’eau courante et des mets pour emporter, tels que des burgers et des Fish and chips.

Pour s’offrir un repas typique dans les grandes villes pour moins de 15 $ NZD :

The Māori Kitchen pour le Hāngi Tuturu (The Mini), un plat traditionnel māori à 12 $ (Northwest Shopping Centre, Auckland).

EATBurger pour goûter au burger de bœuf Hereford, composé d’un œuf frit, de betterave, de fromage et d’aïoli pour 15 $ (346 Victoria Street, Hamilton).

Pickle and Pie pour une ou deux célèbres Meat Pies à 10 $ chacune le midi (2 Lombard Street, Wellington)

The Perching Parrot à Paekakariki près de Wellington pour une bonne dose de comfort food et pour ses options végétariennes, végétaliennes et sans gluten (déjeuner et brunch, 7 Beach Road, Wellington)

Red Rock pour un déjeuner complet à 10 $ servi toute la journée (48 Camp Street, Queenstown)

Où sortir en Nouvelle-Zélande ?

Pour faire des rencontres et se raconter autour d’un verre :

Hello Sunshine pour l’atmosphère festive de ce bar-terrasse sur un toit avec vue imprenable sur la ville (246-264 Queen Street, Auckland).

Le Gothenberg pour son vaste choix de bières à bon prix, ses tapas, ses tables communales et sa terrasse aux abords de la rivière Waikato (ANZ Centre, 17 Grantham Street, Hamilton).

The Blend Bar – Nomads Wellington Hostel pour bien arroser une soirée à des prix de routards (118-120 Wakefield Street, Wellington).

1876 pour un 5 à 7 relax dans un bâtiment historique au centre de la ville (45 Ballarat Street, Queenstown).

Quoi faire en Nouvelle-Zélande ?

Pour fouler le sol de terrains volcaniques spectaculaires et voir des coulées de lave, un cratère actif et des geysers, pour se rafraîchir et s’approvisionner d’eau de source provenant des montagnes et pour se recueillir devant des paysages magiques entourés de lacs vert-émeraude :

Le Tongariro Alpine Crossing, randonnée de 17,5 kilomètres (6 à 8 heures de marche), Tongariro National Park, Île du Nord)

Pour visiter The Shire, le village enchanteur des hobbits où ont été tournés Le seigneur des anneaux et la série de films Le Hobbit de Sir Peter Jackson :

Hobbiton (501 Buckland Road, Hinuera, Matamata)

Pour se faire plaisir dans les grandes villes :

Auckland Volcano Guided Tours pour une visite guidée d’une demi-journée des volcans d’Auckland (Départs à 9 h au 148 Quay Street, Auckland)

Le Tea Tour pour visiter le Zealong Tea Estate afin d’apprendre comment le thé est récolté et traité, puis pour participer à une cérémonie du thé (vendredi, samedi et dimanche, 495 Gordonton Road, Hamilton)

Pour flâner dans les marchés de la capitale et se faire cadeau d’objets artisanaux et de gâteries néozélandaises à bon prix :

Wellington Night Market (les vendredis à partir de 17 h, Cuba Mall, et les samedis à partir de 17 h, Cuba Street)

Thorndon Farmers’ Market (les samedis de 8 h 30 à 12 h 30, Hill Street, dans le stationnement de la Cathédrale Saint-Paul, Thorndon, Wellington)

Harbourside Market (les dimanches, l’hiver de 7 h 30 à 13 h, et l’été de 7 h 30 à 14 h, angle Cable et Barnett Street, Wellington)

Pour s’offrir un tatouage en guise de souvenir :

Otautahi Tattoo (45 Camp Street, Queenstown)

 

Depuis son inauguration, le Te a été parcouru par des milliers de personnes passionnées, aventureuses et amoureuses de la nature qui ont bien profité de la générosité de la faune et de la flore néozélandaises ainsi que de l’accueil chaleureux de ses habitants. Après presque 10 ans d’histoires fascinantes rapportés aux familles et aux amis de randonneurs comblés, il n’est pas surprenant que le sentier soit parcouru par de plus en plus de personnes à chaque année. Voilà donc une autre excellente expérience culturelle qu’offre le Te Araroa : la possibilité de faire des rencontres mémorables avec d’autres voyageurs provenant des quatre coins du globe.

Partagez cet article ››

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Nos coups de coeur

Vous allez aussi aimer